L’Abbaye

Croÿ 1603 Flines

 

 

Abbaye de l’Honneur-Notre-Dame à Flines

Historique par Monique Heddebaut  en suivant ce lien ou

Chronologie (succinte) aussi par Monique Heddebaut

 1234 : Marguerite de Constantinople, future comtesse de Flandre, fonde près d’Orchies, dans le diocèse de Tournai, l’abbaye de l’Honneur Notre-Dame. Elle entretient des liens étroits avec les cisterciennes de Marquette, près de Lille.

1234 : Le chapitre général de Cîteaux approuve la fondation.

 octobre 1251 : Le transfert à Flines dans le diocèse d’Arras est accepté par le chapitre. Le site retenu est bordé par des bois et dans le Marais des Six-Villes. Le drainage de cette zone de la Scarpe inférieure est entrepris par l’abbesse Ode de Maigny (1242-1257).

 21 mars 1267 : L’abbé de Clairvaux fixe le chiffre du personnel à 100 religieuses de choeur, 18 converses, un chapelain et un confesseur.

28 mai 1279 : Consécration de l’église abbatiale, de l’autel principal et des 13 autels secondaires.

 10 février 1280 : Mort à Gand de Marguerite, comtesse de Flandre, qui est enterrée à Flines.

XIVe siècle : L’abbaye qui connaît un afflux de dons, complété par une active politique d’achats, possède une dizaine de fermes, principalement dans le Douaisis.

 Début XVle : Le monastère qui s’étend alors sur 14 ha, connaît une seconde vague de construction (2e cloître, quartier des hôtes, réfectoire, muraille, dépendances…). Le réseau hydraulique est renforcé. Jeanne de Boubais (1507-1533) et Jacqueline de Lalaing (1533-1561) font rayonner le nom de Flines.

1566 : Les « gueux » qui affrontent l’absolutisme de Philippe II, sont particulièrement influents dans la région. Les propriétés des religieuses sont endommagées, les bâtiments de l’abbaye intra muros sont néanmoins épargnés.

1585 : Les moniales réfugiées à Douai, reviennent au monastère qui connaît un nouvel essor (120, voire 150 religieuses à la fin du XVle siècle).

 1630 : L’abbesse acquiert la seigneurie de Flines de la main de Philippe IV qui manque d’argent pour mener sa guerre contre la Hollande.

1667 : Conquête de Douai et des Flandres. Louis XIV s’ingère dans l’élection des abbesses: la bourgeoisie est rejetée au profit de la noblesse. La direction de Flines, autrefois assurée par Clairvaux, l’est maintenant par l’abbé de Loos.

1701 à 1713 : Pendant la guerre de Succession d’Espagne, dépendances et fermes sont saccagées.

De Ernestine Obert (1691-1695) à Ernestine de Thiennes (1739-1757), l’ensemble des bâtiments réguliers est remanié dans le « goût moderne ». Les fermes sont reconstruites et un nouveau refuge est acquis à Douai.

2 novembre 1789 : Les biens du Clergé sont mis à disposition de la Nation.

19 avril 1791 : La dernière abbesse, Sabine Duchastel de la Howardries, remet un « compte-rendu estimatif et détaillé » des biens de l’abbaye.

14 septembre 1792 : Les Cisterciennes prennent le chemin de l’exil, d’abord en Belgique, puis en Allemagne à Holthausen, près de Paderborn.

9 mars 1794 : Le général Drut réclame la démolition des bâtiments qui pourraient                servir de place-forte aux Autrichiens tout proches.

1795 à 1805 : Administrateurs du Département, comité de législation et adjudicataires s’opposent sur la validité de la vente de l’église, que le maire de Flines essaie de sauver de la destruction. En 1830, le site n’est pas encore complètement arasé.

1801 : Les religieuses rentrent en France après le Concordat et ouvrent une maison d’éducation à Douai.

1847 : Ouverture d’un pensionnat à Flines (« Le Couvent ») . La tentative de fusion avec la Trappe échoue.

1950 : Décès de la dernière prieure, Dame Joséphine Motte.

 1951: Rattachement des 6 Bernardines de Flines à la Sainte Union.

Monique Heddebaut

Consultez également « Le couvent » dans la même rubrique (Patrimoine).